La mémoire se perd; mais l'écriture demeure.

Proverbe oriental