Puérils sont les mots Vaine l'écriture Effréné pourtant le désarroi du coeur.

Andrée Chedid

Kaine